press

Vers une régionalisation de l’offshoring au Maroc

Plateforme incontournable de l'offshoring, le Maroc se classe dans le top 30 des destinations les plus compétitives. Abderrafie Hanouf, directeur général de MEDZ sourcing, nous en parle..

Comment conjuguer les priorités gouvernementales et les ambitions des entreprises concernées ?

Le gouvernement a la lourde tâche de coordonner de manière collégiale les politiques économiques et sociales sur la base des priorités nationales et engagements internationaux. L'entreprise représente pour le gouvernement l'acteur par excellence qui permet de créer et de distribuer des richesses. Le gouvernement tient compte des recommandations et des besoins des entreprises qu'il rencontre au sein des différentes instancesnationales. Aujourd'hui, nous travaillons dans le cadre d'un dispositif intégré, dans lequel on trouve les pouvoirs publics : le Ministère de l'Industrie et l'AMDI (Agence Marocaine de Développement des Investissements), le gestionnaire des parcs (MedZ Sourcing) ainsi que les entreprises représentées par leurs fédérations et associations. La gouvernance de cet ensemble permet de travailler dans la concertation et tous ces acteurs sont mobilisés autour du dispositif marketing et commercial pour mieux positionner la destination Maroc.

Quels sont les secteurs d’activité qui ont la cote compte tenu de l’évolution socio-économique du pays, ces dernières années ?

Le programme « Emergence » commence à donner ses fruits dans plusieurs secteurs stratégiques pour le Maroc de ce troisième millénaire. L’orientation sectorielle a privilégié aussi bien les industries à forte teneur technologique que celles des services. Plusieurs secteurs ont connu une croissance importante en termes de valeur ajoutée et de création d’emploi. Il s’agit en l’occurrence de l’aéronautique, de l’automobile, de l’électronique et de l’offshoring. L’Offshoring, l’un des piliers de ce programme « Emergence », accapare à lui tout seul 50 % des objectifs de création d’emplois et près de 30 % des objectifs de création de valeur. De l’aveu même des professionnels, la production marocaine en ITO et BPO connait un réel succès auprès des donneurs d’ordre mondiaux, créant 40 000 emplois tout en accusant un taux de croissance annuel de 20 %.

Quels sont les projets sur lesquels vous intervenez actuellement?

Nous finalisons le développement de nouvelles tranches à Casanearshore où la capacité dépassera les 180 000 m² à la fin de l'année. Sur Technopolis, plus de 70 000 m² seront commercialisés d'ici fin 2011. Les deux parcs totalisent actuellement plus de 16 000 personnes qui travaillent auprès d'une centaine d'entreprises internationales. Nous comptons, par ailleurs, ouvrir le parc de Fès shore dans le courant du premier trimestre 2012. Les travaux sont également lancés pour le parc d'Oujda Shore et deux autres parcs sont dans le pipe : Marrakech Shore et Agadir Shore. Dans le cadre d'une vision de régionalisation du secteur de l'Offshoring, nous gèrerons à terme un réseau national de parcs.

Entretien paru dans la revue Centraliens N°613/ Septembre - Octobre 2011

casanearshore Casanearshore
technopolis Technopolis
fesshore Fès shore
oujdashore Oujda shore